AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le hasard, ou l'art de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. [Pv Danny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarCitizens

Date d'inscription : 22/08/2012
Messages : 143



MessageSujet: Le hasard, ou l'art de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. [Pv Danny]    Sam 8 Sep - 21:08


Avant de vouloir faire la révolution pour les autres,
faites d'abord la révolution dans vos têtes.
[John Lennon]



Le visage de la jeune femme était empreint à la gravité, ses paupières s'animant dans un mouvement presque imperceptible. La respiration paisible, elle n'osait ouvrir les yeux, écoutant avec une forme d'anxiété les mouvements de l'homme à qui elle tournait le dos. Elle n'avait jamais apprécié se réveiller aux côtés de quelqu'un, qui plus est dans un lit qui ne lui appartenait pas. Elle se sentait dés lors arrachée à ce monde qui lui appartenait, submergée par la sensation menaçante de ne plus être seule. Immobile et silencieuse elle ouvrit les yeux pour observer la fenêtre de la chambre, s'interdisant chaque geste qui pourrait réveiller l'homme. Un sourire moqueur étira alors ses lèvres, résultat mesquin des souvenirs de la nuit qu'elle avait passée. Ca n'avait été pour elle que le hasard d'une rencontre. Celle qui sans avenir fini par s'effacer de nos souvenirs, et quelque part elle savait qu'il ne lui faudrait que très peu de temps pour oublier le visage de celui qui avait passé ces dernières heures avec elle. Elle n'avait aucune envie de s'éterniser ici, son malaise s'intensifiant à mesure qu'elle prenait conscience de sa situation. Son regard s'égara dans la pièce encore plongée dans l'obscurité. Ses jambes se dégagèrent lentement du draps, son corps tout entier se mouvant au dessus du lit pour tenter d'échapper au réveil qui s'en suivrait si elle ne se décidait pas à s'en aller tant qu'il en était encore temps. Ses vêtements de la veille jonchaient encore le sol. Elle les récupéra sans attendre, arpentant la pièce à pas de loups dans l'intention de ne rien oublier. La jeune femme s'arrêta un instant dans la salle de bain, observant rapidement son visage dans le grand miroir avant que ses yeux ne s'arrêtent sur le reflet de la grande douche claire. Elle se mordit la lèvre en se résignant à l'utiliser, l'odeur de l'eau de Cologne encore présente dans ses cheveux lui arrachant une grimace de dégoût. Elle savait qu'elle aurait tout le temps d'en prendre une chez elle dans le calme et la tranquilité. Avec nonchalance elle se décida donc à quitter la pièce, traversant une nouvelle fois la chambre pour se glisser à l'extérieur.

« Tu t'en va déjà ? » La voix masculine résonna dans la chambre pour rompre le silence. C'était ce genre de phrases qu'écora ne supportait pas entendre. Ces phrases de reproches sorties tout droit d'un film et s'adressant le plus souvent à des garces ayant pour seul hobby de s'envoyer en l'air avec de parfaits inconnus. Elle se sentait rabaissée à la simple énonciation de ces mots. Mais prise en flagrant délit elle fini par s'immobiliser, tournant le dos à la porte pour faire face à l'homme qui la toisait. « Désolé mais c'est pas mon truc les petites matinées câlins et attentions romantiques. » Ses yeux scrutaient la moindre réaction de son interlocuteur, ses mains se resserrant autour de la lanière de son sac. Les quelques secondes de silence qui suivirent parurent devenir des heures. Elle n'attendait qu'une simple réponse de sa part qui l'empêcherait d'avoir l'impression d'agir comme une prostituée. Seulement elle se rendit vite compte qu'elle réfléchissait trop pour peu. Se justifier devant un parfait inconnu revenait à envenimer une relation qui n'existait et n'avait jamais existé. Elle voulu faire taire ce silence lorsqu'il se décida enfin à répondre en sortant une cigarette de son paquet. « Pas de problème. » Enora resta surprise et en même temps soulagée. Un sourire satisfait prit place sur son visage avant de se muer en moue dubitative. Aussi satisfaite puisse t elle être, elle se sentait pour autant contrariée de voir le si peu d'intérêt qu'il pouvait lui accorder. Continuellement insatisfaite, elle ne dit pourtant rien, haussant les sourcils pour refermer la porte derrière elle.

Ce dimanche matin s'annonçait étrangement sombre. Les nuages étaient si présents dans le ciel, qu'ils lui donnait cette teinte clair et transformait l'atmosphère dans une ambiance pesante et monotone. La jeune femme soupira face à ce temps qu'elle constata en ouvrant la porte d'entrée. Elle avait prit soin de s'allumer une cigarette, profitant de sa première dose de nicotine de la journée en inspirant profondément l'air qui l'entourait et en prenant place sur la marche d'escalier qui se présentait devant la porte. N'importe qui aurait pu savoir que sa nuit avait été mouvementée. Pas seulement par cet air fatigué qui ne semblait plus vouloir la quitter, ni par ses cheveux qui tombaient fougueusement sur ses épaules, mais par la robe de soirée noire qu'elle portait encore et qui était loin de convenir à cette heure ci du cadran horaire. Pourtant portée la plupart de son temps sur son apparence, elle ne semblait pas en faire cas en cet instant, son regard perdu dans le vide sans qu'elle ne remarque l'expression accusatrice des quelques passants. La nuit courte qu'elle avait passée tentait de la rattraper avec insistance sans qu'elle ne se laisse aller. Il ne manquerait plus qu'elle s'endorme ainsi dans la rue.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


« Les yeux perçant l'invisible,
j'ai cru attendre l' existence,
Sans jamais me rendre compte que c'était elle
qui m'attendait depuis toujours... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCops

Date d'inscription : 28/08/2012
Messages : 100



MessageSujet: Re: Le hasard, ou l'art de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. [Pv Danny]    Lun 22 Oct - 20:22

le hasard, ou l'art de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment.



- " Bonjour vous écoutez radio Morning Music, il est 5 heure du matin ! Haha ! Je plaisante il est 8h30 heure !"
- Pleins de rire de cons dans le fond -
"On commence une nouvelle journée endiiiaaaaablée avec "Stucks in The Middle With You" des Stealeeeeeeers Wheels !"

3 heure de sommeil, c'est ce dont il avait eu droit cette nuit, alors qu'à 8h30 tapante son réveil sonna pour le tirer du lit. Alors c'est dans un bâillement bruyant qu'il commença sa journée, enfilant le premier jean qui lui passa sous la main, suivit d'une chemise blanche qu'il jugea assez propre pour être portée. Se frottant les yeux, comme pour se tirer de cet état comateux qui l'empêchait d'avoir les idées clairs, il traîna des pieds jusqu'à la salle de bain, tira sa langue pâteuse et blanchâtre avant d'y enfourner sa brosse à dent. Pas très matinal le Danny, enfin bien entendu quand on passe la nuit à cavaler en ville il est difficile de se réveiller la bouche en cœur le lendemain. 8h32 la journée commençait à peine pour lui. La nuit avait été rude, deux arrestation dont une petite frappe qui avait passé la nuit à gueuler dans sa cellule, il n'avait pas pu fermer l’œil une seule seconde à cause de cet abrutit. Il traînait le pas, jetant un œil mal réveillé vers tout ce qui méritait plus ou moins son attention. Pour finir, il alla se chercher un café, oui, un café ça le réveillerait un peu. Heureusement c'était Kate qui s'occupait du gosse cette semaine, d'ici le week-end il allait devoir ranger le foutoir qui avait pris place dans cet appartement en un temps record pour que le petiot puisse y cohabiter sainement. Bref ! un café, un futal, il ne lui manquait plus qu'une chose pour pouvoir commencer sa journée en toute quiétude : une clope. Mais dame karma, bien décidée à ajouter son grain de sel dans cette histoire, ne lui offrit qu'un mécontentement supplémentaire. Quoi de plus frustrant que de se lever le matin dans l'optique d'une première cigarette et de retrouver son paquet vide, tout en sachant qu'une journée de merde suivrait alors immanquablement.

West side, un quartier résidentiel bien rangé et presque propre sur lui où les familles cohabitent avec les gens dans son genre. Ses pieds grattent le sol à chacun de ses pas. La journée était fraîche, pas étonnant puisqu'il avait plut toute la nuit, d'ailleurs le sol encore humide brillait sous les rares rayons de soleil osant pointer le bout de leur nez. Il recommençait à faire frais et c'était tant mieux, les quelques jours précédents avaient été caniculaires obligeant la majorité des habitants à se cloîtrer dans leurs bureaux climatisés ou à se pavaner dans la rue avec des tenues légèrement grotesques. Et quoi de plus vomitif que de voir se balader de véritables baleines en ensemble jupes courtes et tong, le tout accompagné d'un petit haut "sexy". Non vraiment en matière de femmes, Détroit n'était pas toujours gâté; sauf exception bien entendu, malheureusement Danny avait plus souvent l'habitude de passer les menottes à de grosses rombières dégueulasses qu'à des bimbos sexy. Sauf cette fille de l'autre soir, la rouquine cinglée de King Street; ouais elle elle était canon ! timbrée mais canon il devait bien l'avouer. Enfin elle l'avait quand même bien foutu dans la merde à jeter dans une bouche d'égout les clés des menottes qu'il lui avait passées juste pour l'intimider un peu. Faut dire qu'elle avait l'air complètement saoule comme ça en plein milieu de la rue, il voulait juste qu'elle se calme pour la ramener tranquille, à la place elle lui avait "accidentellement" tenue compagnie toute la nuit. A cause d'elle, il s'était pris un averto "un flic doit savoir rester vigilent, la situation aurait pu être bien pire si vous étiez tombé sur un terroriste !" que lui avait dit le patron. Mouais, elle n'avait pas vraiment une tête d'insurgée cette jeune demoiselle, juste d'une nénette un peu toute seule.

Zieutant un peu autour par la même occasion, il fut surpris de voir au loin une jeune femme à la chevelure fauve dont la posture, l'allure et le physique général ne lui était pas inconnu. Distrait, il eu du mal à la fixer de suite, détournant une première fois le regard, avant de le porter à nouveau sur elle. "Hé mais... hé !! jte reconnais ! c'est toi la folle !" Avait-il dit après l'avoir rejoint d'une démarche nonchalante, rangeant soigneusement sa cigarette derrière son oreille. Quelle coïncidence, à peine avait-il pensé à elle qu'elle était apparu comme par magie. "Ah tiens un clope." siffla-t-il en lui chipant au bout des lèvres pour en tirer un taff. Dieu que c'est bon. "Merci, ça tombe bien j'en avais plus." il recrache la fumée blanche de sa cigarette qui se mêle à son souffle, la gratifiant d'un sourire. "Alors madame la rouquine, vous savez que la nuit de l'autre jour pourrait vous coûter cher ?"



HS : je suis tellement désolée pour la lenteur :die: :brille:

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
« Eh biscotte, tu es vraiment craquante. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le hasard, ou l'art de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. [Pv Danny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Le hasard n'existe pas
» Se croiser par hasard [pv]
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANIMALS ::  :: West Side :: Quartiers résidentiels-