AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarCitizens

Date d'inscription : 29/08/2012
Messages : 76



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan   Sam 1 Sep - 1:21

Quel début de journée... Ennuyant à souhait, comme d'habitude... J'arrive tout doucement à la fin, j'ai droit à mon avant-dernier client. Un homme d'affaire d'une quarantaine d'années, cheveux bruns, yeux bruns, pas gros, pas mince, pas musclé, le mec basique qui veut faire croire qu'il a réussi dans la vie, mais qui est incapable de gérer ses problèmes sans mon aide... Le client parfais pour payer mes factures, en somme. Il entre, se couche et commence à me raconter sa journée, comme toujours:

J'ai encore renvoyé des gens... Mais ça ne me fait même plus rien. C'est normal? Puis, sans même me laisser répondre, il continue. Il est comme ça, il veut que je note les réponse et que j'attende la fin de son récitPuis il y a ma secrétaire...J'arrive pas à me l'ôter de la tête... Elle est sublime, sexy, et j'ai très envie d'elle, mais il y a ma femme, et c'est mal de tromper sa femme, non? Puis il y a blablablablablabla vous croyez?

Oui, je décroche, mais je sais ce qu'il dit, il raconte tous les jours la même chose, son chien est malade, ses gosses sont nuls à l'école, ce genre de conneries, quoi... Et comme toujours, je répond les mêmes choses:

Oui, c'est normal, vous êtes simplement blasé par les licenciements, et n'y pretez plus autant d'importance. Oui, c'est mal de tromper votre femme, mais vous devriez en parler à votre femme. Enfin, pas de votre secrétaire, mais de votre appétit sexuel. Votre chien va peut-être guérir, mais s'il n'y arrive pas, vous devez lui faire vos adieux, vous arranger pour que ses derniers jours soient les meilleurs de sa vie. L'échec scolaire de vos enfants est tout à fait normal, à leur âge, on pense plus aux filles et aux amis, ça leur passera.

La fin de la séance arrive enfin... Il est d'un ennui, mais il paie cash et cher, ce mec, alors j'vais pas le refiler à un autre psy... Enfin mon dernier client, ou plutôt ma dernière cliente... Je ne la connais pas, c'est sa première visite, et j'espère qu'elle sera intéressante, au moins sur le plan physique, en tous cas... Je fais un tour par ma chambre, car j'ai une chambre au bureau, pour les jours où je reste tard au travail ou que j'y emmène une fille, car aucune fille ne va chez moi, et m'y sers un thé, puis vais dans mon bureau. Elle ne devrait pas trop tarder, ça va être l'heure de son rendez-vous... En espérant qu'elle n'ai pas oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 06/08/2012
Messages : 82



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Re: Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan   Dim 2 Sep - 0:13

Evan Hewson. Ce psychologue était connu dans les bureaux de son journal. Il ne l'était pas pour ses talents et la manière dont il parvenait à aider mais plutôt pour sa clientèle. Certains étaient plus ou moins connus, d'autres jouaient des rôles important au sein du gouvernement ou bien de l'économie de l'état. Si les rédacteurs en chef avaient refusé d'en parler dans leurs journaux, on racontait aussi que cet Evan Hewson avait été kidnappé et torturé afin que ses bourreaux puissent lui soutirer quelques informations compromettantes sur les personnes qu'il recevait dans ses bureaux. Cette histoire avait interpellé Thaïs. Et si d'autres journalistes refusaient de se mêler d'une telle histoire, elle y voyait plutôt l'occasion d'être à l'origine d'un grand scoop. Redford se réjouissait déjà des quelques informations qu'elle pourrait lui extorquer si jamais elle y parvenait. Après tout, il n'y avait pas de raison qu'elle ne parvienne pas à ses fins... Les hommes se ressemblaient tous. Il suffisait de les caresser dans le sens du poil pour avoir d'eux ce qu'on voulait.« Le docteur Hewson va vous recevoir dans quelques minutes mademoiselle. » lâcha la secrétaire souriante. Thaïs la remercia avant de pianoter de nouveau sur son cellulaire.

Redford avait brièvement parlé de ses intentions à une de ses collègues du journal. Totalement flippée par les actualités, par le gouvernement et les réformes qu'il mettait en place, la collègue lui avait expliqué en sortant une dizaine d'arguments, plus ou moins sordides, que c'était une mauvaise idée. Sauf que Thaïs était têtue et qu'il lui fallait plus que des menaces pour la dissuader de monter un sale coup qui pourrait lui rapporter gros et dévoiler une ou deux informations au peuple soumis d'Amérique du Nord. La collègue avait terminé par abandonner, prétextant que si jamais il lui arrivait quelque chose, elle l'aurait bien prévenu, que le patron ne pourrait pas toujours jouer de sa situation pour lui éviter des ennuis. Bref, si jamais Thaïs se retrouvait dans la merde, elle ne pourrait s'en vouloir qu'à elle même d'avoir voulu jouer avec un protégé de la police.

« Mademoiselle, le docteur Hewson est prêt à vous recevoir. C'est juste la porte en face de vous. » La blonde se leva de son siège, fourra son téléphone dans son sac à main et toqua à la porte avant de pénétrer dans le bureau. Elle avança jusque devant lui, lui tendit sa main « Bonjour. Thaïs Redford. » C'était peut-être un peu trop professionnel comme présentation. Thaïs esquissa un petit sourire gêné. Se retrouver face à un homme ayant les capacités et les qualifications nécessaires pour vous analyser était peut-être plus intimidant que prévu. Et dieu savait à quel point elle les détestait ces hommes qui prenaient trop facilement le dessus sur elle et qui arrivaient à la cerner en un claquement de doigt. La journaliste jouait un peu de son anxiété devant cet Evan Hewson, elle comptait bien le mener sur une fausse piste. Non, Thaïs n'était vraiment pas venue jusqu'ici pour être analyser, mais plutôt pour l'analyser lui. Et elle paierait bien évidemment pour ça, comme une cliente lambda... puisqu'elle en était une.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Arme de distraction massive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 29/08/2012
Messages : 76



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Re: Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan   Dim 2 Sep - 14:26

Elle entre après avoir frappé et sans attendre ma réponse... Tant mieux, on est sur la même longueur d'ondes... En plus elle est sexy. Je sens que j'vais m'rincer l’œil , ce soir! Ça sera peut-être de rentrer chez moi qui sera emmerdant, pour finir... Elle se poste devant moi, me dit bonjour et se présente tout en me tendant la main. C'est louche... Mais elle me montre un sourire gêné, elle n'ai pas l'habitude des psys, ça se voit... Je prend sa main et dépose un léger baiser dessus, un test, la déstabiliser pour mieux la cerner... puis je lui dis:

Allons, mademoiselle Redford, ne soyez pas si formelles.

Je pense à mon patient précédent et sa secrétaire, je sais ce qu'il ressent, maintenant... Avoir une femme si sexy à portée de mains sans pouvoir y toucher... Cruel destin qu'est le mien. Mais je me reprend et lui montre le fauteuil des patients d'un signe de main en me dirigeant vers le mien et lui dit:

Je vous en prie, installez vous et détendez vous, ce que vous me direz restera entre nous. Vous pouvez me faire entièrement confiance.

En effet, je mets un point d'honneur à ne jamais révéler ce que me disent mes patients. Ça fait partie du boulot, c'est une règle que j'ai acceptée, et une règle que je respecte. Si les psys se mettaient à dévoilé les secrets de leurs patients, ça serait le chaos, croyez moi... De plus, pour une femme pareille, je serais capable de garder n'importe quel secret... Mon Dieu, comment vais-je rester concentrer tout le long de la séance? J'avais ce problème avec plusieurs patiente... Mettez une bouteille de whisky devant un alcoolique, et demandez lui de suivre une conversation avec celle-ci sans y toucher, voilà l'effet que les belles femmes ont sur moi. D'ailleurs, on est au début de la consultation, et je m'égare déjà dans scénario érotique avec cette femme... Je m'éloigne de mon siège avant même de m'être assis, sort une bouteille de rhum cubain de mon bureau et me verse un verre tout en demandant:

Un verre, mademoiselle? Je sais, c'est inhabituel, pour une consultation, mais ça détend l'atmosphère...

A vrai dire, c'était surtout pour calmer mes ardeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 06/08/2012
Messages : 82



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Re: Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan   Dim 2 Sep - 22:39

La formalité, un procédé qui lui permettait d'imposer une distance entre elle, la locutrice, et les autres, ses récepteurs. Dans la formalité, il n'y avait aucune possibilité d'envisager une relation autre que professionnelle. Les choses étaient claires, nettes, précises, et l'intimité n'y avait absolument pas sa place. Sauf que dans ce contexte, Thaïs devait obligatoirement se passer de ces bonnes vieilles habitudes qui l'éloignait des autres puisque son rôle était de jouer une femme, la cliente d'un psychologue qui devait lui donner cette impression d'avoir besoin de lui malgré la gêne qui se ressentait. Sa venue était volontaire, elle payait pour ses services, il lui promettait de conserver tous ses secrets, Thaïs devait donc lui faire confiance.

Le psychologue, au lieu de serrer sa main, l'attrapa pour la porter contre ses lèvres. Un rapport très intime s'établissait entre le docteur qui écoutait et guidait, et son patient qui lui confiait un bon nombre de ses problèmes et de ses secrets, Redford le savait... Mais de là à baiser la main d'une nouvelle cliente... Soit cet homme avait un sens de l'humour et de l'accueil particulier, soit il était simplement grotesque dans sa manière de mettre à l'aise. Elle aurait pu se montrer dégouté ou amusé par ce genre d'attention, mais elle tentait de contrôler les réactions de son visage. Thaïs, à cet instant, avait seulement l'air ravie de tomber sur un homme aussi charmant, aussi distingué et courtois que cet Evan. Elle avait l'air de ces jeunes filles qui croisaient pour la première fois, le regard de leur potentielle âme-sœur. En somme, on aurait pu la croire naïve.

« Je vous en prie, installez vous et détendez vous, ce que vous me direz restera entre nous. Vous pouvez me faire entièrement confiance. » La femme lui tourna le dos pour rejoindre le siège que lui désignait son nouveau docteur. Elle ne pu s'empêchait de lever les yeux au ciel en entendant son discours de médecin-confident qui aurait été prêt à ce qu'on lui coupe la langue pour ne pas révéler votre vie à son tortionnaire. Oui, c'était peut-être ce qui lui était arrivé mais cela n'empêchait pas la journaliste d'être exaspérée par ce genre discours automatique. Lentement, Thaïs arrangea les plis de sa robe avant de s'asseoir et de croiser les jambes. Ses prunelles ne le quittaient pas. Il rejoignit son bureau et « Un verre, mademoiselle? Je sais, c'est inhabituel, pour une consultation, mais ça détend l'atmosphère... ». Instinctivement, elle haussa un sourcil. Elle ignorait que c'était dans l'habitude des psychologues que de proposer un verre de rhum aux patients pour les détendre.

« Pourquoi pas ! » qu'elle répondit en haussant les épaules. Non, la professionnelle qu'était Thaïs ne comptait pas boire sur son temps de travail, car oui, pour elle ce rendez-vous était une sorte d'enquête clandestine qui n'avait d'importance qu'à ses yeux. Mais si elle pouvait porter le verre à sa bouche, y tremper les lèvres sans boire une seule goûte d'alcool, elle espérait aussi que lui, dans tout son professionnalisme se ferait plaisir en goutant à son rhum sûrement directement importé de cuba et qu'il terminerait par être plus à l'aise qu'elle. Chose qui pourrait lui faciliter l'affaire. « C'est l'accueil que vous réservez à tous vos clients pour les fidéliser ou j'ai la chance d'être une privilégiée ? » balança t-elle sur le ton de l'humour. Sortir cette même phrase sur un ton cynique aurait mieux convenu au caractère de la dame.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Arme de distraction massive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 29/08/2012
Messages : 76



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Re: Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan   Ven 28 Sep - 22:41

Elle semble ravie de mon baise-main, mais je devine autre chose. Si je la connaissait mieux, je saurais quoi, mais là... Je ne sais pas, soit elle est réellement de ces femmes naïves et ennuyeuses, soit elle est bien plus intéressante que la plupart de mes patients. Elle s'assied sous mon invitation, et à mon grand malheur, elle croise les jambes... J'aurais bien voulu voir entre celles-ci... Pauvre de moi. Mais elle me quitte pas des yeux, c'est agréable et gênant, à la fois. Agréable parce que ça peut vouloir dire que je lui plait, mais gênant parce que j'ai l'impression qu'elle essaie de percer le mystère que je peux être à ses yeux. A ma proposition pour un verre de rhum, elle lève un sourcil, elle est surprise, logique. Cette réaction prouve qu'elle est humaine. Géniale, ma découverte!

Elle accepte le verre, non sans réticence, j'ai l'impression. Mais elle semble cacher la plupart de ses pensées délibérément, je ne sais pas qui elle est et ce qu'elle veut, mais j'ai bien l'intention de le savoir... Puis elle me demande si j'offre des verres à tous mes clients, où si elle a de la chance, non sans humour, et je répond sur un ton tout aussi humoristique:

Oh, vous savez, que les autres viennent ou pas, j'm'en fout, j'offre un verre aux jolies blondes, c'est tout.

Bon, d'accord, le ton humoristique est de trop, puisque, globalement, c'est la vérité. Mais j'accepte aussi les brunes et les rousses. Je m'installe alors et bois une gorgée de ce liquide cubain. Un délice. Je regarde ma patiente, encore. Elle est si belle, et j'espère qu'elle est aussi intéressante qu'il y parait au premier coup d’œil... Je commence alors plus ou moins professionnellement mon job, elle me paye pas pour boire un coup et se faire fixer pendant toute la séance...

Alors, miss Redford, pourquoi avez-vous besoin d'un psy? J'imagine que ce n'est pas pour le rhum.

Je bois encore une gorgée. Mon dieu qu'elle est bonne... Et je ne parle pas que de la gorgée, même si ce terme à l'encontre d'une femme ne me plait guère.... Je dirais plutôt qu'elle dégage quelque chose de sensuel. Son corps, sa manière de parler, de bouger... Tout m'attire chez elle, ou presque, en tous cas, faut voir la suite de cette réunion pour savoir si elle est vraiment digne d'intérêt... Et heureusement que j'ai un minimum de contrôle sur ma libido, parce que sans ça, mon intérêt pour les lignes de son corps serait probablement plus visible encore qu'il ne l'est... D'ordinaire, d'ailleurs, je lui aurait déjà fait des avances, de manières plus ou moins subtile, mais je me dois d'être un minimum professionnel. Faudrait pas que je perte ma réputation au sein du gouvernement, c'est quand même lui qui paye les trois-quarts de mon salaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everyone has a secret, and everyone lies - Thaïs et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANIMALS ::  :: South Side :: Bureaux-