AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 just want to break free ▬ Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarCitizens

Date d'inscription : 08/07/2012
Messages : 50



MessageSujet: just want to break free ▬ Nate   Mar 10 Juil - 22:22

Six mois passés dans ce trou, c’est comme six ans ailleurs. Et en plus de ça, il fallait qu’elle se tape des travaux d’intérêts généraux. Comme si c’était pas déjà assez difficile comme ça de vivre dans une cage pour pas grand-chose, non, fallait encore qu’on l’en fasse sortir mais enchaînée pour ne surtout pas oublier qu’elle ne retrouverait pas de sitôt sa liberté, mais que les gens qui n’avaient rien à se reprocher eux, pouvait aller et venir comme ils le souhaitaient. Pleins de gens trouveraient ça tout à fait normal, parce que lorsqu’on se retrouve derrière des barreaux, c’est qu’il y a une bonne raison à cela. D’accord, Olivia ne pouvait tout simplement dire qu’elle n’avait rien fait et qu’elle ne méritait pas ce qui lui arrivait – même son avocat commis d’office ne lui avait pas suggéré de plaider non coupable, mais quand même, elle trouvait ça cher payé pour ce qu’elle avait fait ! C’est vrai quoi, il avait survécu ce gars choisi au hasard dans un bar peu fréquentable de la ville ! Et puis pleins de gens vivaient très bien avec un seul rein ! Après, il est vrai qu’elle aurait pu lui demander son avis, mais vous en connaissez beaucoup vous des gens qui vous disent « ouais bien sûr, vas-y, prends-moi un rein, je m’en sers pas vraiment de toute façon ! » ? Ben Olivia n’en connaissait pas du tout, elle, donc elle avait fait selon les moyens et elle ne voyait vraiment pas pourquoi tout le monde en faisait toute une histoire.

Tout ça pour dire que ce matin-là, on avait réveillé toutes les filles de son bloc aux aurores pour les faire bosser comme des bagnards – ce qu’elles étaient un peu, en fin de compte, sous un soleil de plomb. Ouais parce qu’en plus, il faisait crevant de chaud ! Heureusement, ce jour-là on ne leur demandait que des ramasser les immondices que ces tordus de citoyens n’étaient pas foutus de ramasser eux-mêmes pour les mettre à la poubelle. M’enfin, tant qu’elle ne tombait pas sur des trucs trop crades, ça passait.
Oli s’était donc levée sans broncher, avait soigneusement évité de dire bonjour à sa compagne de cellule qui était loin d’être sympathique et c’était tant mieux parce qu’elle n’était pas du matin de toute façon, ni d’aucun moment de la journée en réalité, elle préférait qu’on lui fiche la paix et puis c’est tout ! et s’était rendue à la douche – en se collant à la parois parce qu’on ne sait jamais. Après quoi elle avait enfilé sa jolie combinaison orange – vous savez, celle qui fait que quoi que vous fassiez, tout le monde sait très bien d’où vous venez, tressé ses cheveux et avait suivi sans dire un mot, direction le plus beau parc de la ville.

La raison pour qu’on les oblige à se lever si tôt dans ces cas-là, c’est qu’à cette heure le matin, il n’y a jamais grand monde dans les endroits publics, juste les joggeurs et autres sportifs tout aussi matinaux. C’est sûr que ça ne le ferait pas du tout si on leur demandait de jeter les crasses de ces pourris en plein après-midi, alors que c’est bourré d’enfants qui pourraient finir traumatisés en parlant avec elles. Mieux valait éviter tout scandale !

Comme prévu, il n’y avait pas grand monde dans le parc, juste elles, leurs surveillants et les sportifs habituels. Olivia s’empara d’un de ces pics qui servent à ramasser des trucs sans avoir à les toucher et d’un sac poubelle et s’éloigna le plus possible de ses « très chères amies ». D’ailleurs, si elle parvenait à mettre suffisamment de distance entre elle et les surveillants et si la chance était avec elle, elle pourrait peut-être se tirer ni vue ni connue. Oui, elle se doutait bien qu’elle rêvait, mais ça valait la peine d’essayer ! Surtout qu’elle s’était juré de tenter le coup à chaque sortie, sinon comment vouliez-vous qu’elle s’évade ? Il est évident que le coup du « je creuse un tunnel pour m’enfuir » ça ne marchait qu’à la télé et malheureusement pour elle, elle n’avait assez d’amis pour que l’un d’eux lui refile gentiment une lime pour scier les barreaux de sa cellule. C’était bien ballot mais c’était comme ça !
Arrivée à l’autre bout du parc, la jeune femme fit mine de ramasser ce qui se trouvait sur son chemin tout en sifflotant et en faisant la grimace quand il le fallait mais disons qu’elle était bien plus intéressée par tout ce qui se trouvait autour d’elle et à échafauder un plan dans sa tête, parce qu’il est certain qu’on fausse pas compagnie à des surveillants pareils sans y être préparé un minimum !
Et pour tout dire, son plan était totalement bidon, carrément foireux aussi mais tellement que c’était génial et que ça pouvait marcher ! D’un pas qui était tout sauf hésitant, Oli se dirigea vers les surveillants, se planta devant eux, leur fit un grand sourire et :

« Faudrait que j’aille aux toilettes ! »

Eh oui, c’était ça, son plan parce que voyez-vous, le truc qui faisait office de toilettes publiques possédait une petite fenêtre qui donnait sur la rue, en dehors du parc, donc. Comme elle était plutôt menue, elle devrait réussir à s’y faufiler et hop !
Deux surveillants acceptèrent de l’y emmener en ronchonnant parce que roh fuuu ça faisait que dix minutes qu’ils étaient là ! Ils se postèrent de chaque côté de la porte des toilettes des dames pendant que la jeune femme y entrait, elle. Faut croire qu’on ne leur avait encore jamais fait le coup à ceux-là parce qu’ils n’avaient pas l’air plus méfiants que ça !

Une fois à l’intérieur, Olivia ne perdit pas une seconde, elle ouvrit la première cabine sur son chemin, grimpa de son mieux sur la cuvette, ouvrit la fenêtre et se contorsionna de toutes les façons possibles pour passer. Hallelujah, elle passa comme une lettre à la poste ! Tellement bien d’ailleurs qu’elle glissa, ne put se retenir à temps et atterrit de l’autre côté, ainsi que sur quelqu’un, accessoirement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 08/07/2012
Messages : 121



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Re: just want to break free ▬ Nate   Jeu 12 Juil - 0:40

Au bar, il n’est pas rare que les shifts de nuit se terminent en after entre collègues. D’habitude, je ne m’attarde pas, préférant aller retrouver Noah qui m’attend sagement à la maison et ressortir faire la bringue avec lui. Mais cette nuit, la nouvelle petite serveuse à l’essai avait deux arguments très convaincants, et après un coup de téléphone à Noah pour le prévenir que j’aurais un peu de retard — « pas de soucis, tant que tu me laisses ton tour demain » — je suis resté passer quelques temps arrosés à l’irish en sa compagnie. Pas longtemps, à vrai dire, car il ne lui a fallu que deux verres avant de m’entraîner dans la réserve pour me plaquer contre un mur et me dévorer la bouche. Je crois bien qu’elle m’aurait violé sur place si le patron n’était pas venu nous rappeler à l’ordre et nous mettre dehors.

À la question chez toi ou chez moi, elle a estimé que dans la ruelle derrière le bar était la meilleure réponse. Bien sûr après cela, et surtout étant donné que nous sommes collègues, je me suis proposé pour la ramener chez elle. J’aurais très bien pu en rester là, et demain Noah aurait pris la relève ni vu ni connu, mais pas elle manifestement. Elle m’a proposé un café, j’ai accepté, et je l’ai eu, mais seulement après une partie de jambes en l’air qui a duré jusqu’aux premières lueurs de l’aube. Mais même les meilleures choses ont une fin, surtout quand on n’a pas dormi de la nuit et qu’on doit retourner bosser dans trois heures — merci Noah de m’avoir encore une fois persuadé de prendre ton shift de nuit, salopard va.

Il est tout juste cinq heures du matin, et je prends donc congé de… euh… bon bah appelons-la Joy pour l’instant, ça lui va bien. Je verrai bien tout à l’heure au boulot comment elle s’appelle. Les rues par ici sont presque désertes, seules quelques âmes se traînent, grisâtres, qui vers un travail trop matinal, qui, tout comme moi, vers chez eux, de retour d’une longue nuit.

Je commence à avoir la gorge sèche. Trop d’efforts — et de whisky. Peut-être que je n’aurais pas dû prendre ce café, ça n’aide pas. Je m’arrête et, m’appuyant d’une main contre un mur de briques, fouille l’intérieur de ma veste de l’autre. De ma poche intérieure, je sors une flasque et l’ouvre sans hésiter. L’irish brûle délicieusement ma gorge. Bah oui, j’ai pas d’eau sur moi, et puis quoi encore ? Pour l’instant, ça me désaltère bien assez. On pensera à la déshydratation plus tard.

Je porte le goulot à mes lèvres pour reprendre une gorgée, mais un choc terrible manque de me faire avaler la flasque alors que je perds l’équilibre et me retrouve les quatre fers en l’air. Je me redresse, tant bien que mal car je vois mille étoiles, en toussant, le visage et le t-shirt trempés. Génial, maintenant je sens comme un clodo. Lorsque finalement ma vision redevient nette, elle est aussitôt agressée par une vive couleur orange. Ah, ben v’là autre chose !
« Je regarde jamais la météo, mais je suis quasiment sûr qu’on avait jamais annoncé de précipitation de ce genre… marmonné-je. Surtout, préviens-moi si ton boulet doit suivre, parce que, contrairement à toi, je crois que lui il me tuerait, et personnellement j’y tiens pas tellement. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

« The days are bright and filled with pain. Enclose me in your gentle rain. The time you ran was too insane, We'll meet again, we'll meet again. Oh tell me where your freedom lies, The streets are fields that never die. Deliver me from reasons why You'd rather cry, I'd rather fly. »
O Brother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 08/07/2012
Messages : 50



MessageSujet: Re: just want to break free ▬ Nate   Ven 13 Juil - 13:12

Olivia s’était tellement mal réceptionnée qu’elle en avait le souffle coupé et fallait pas demander pour ce qui était de la personne qui avait amorti sa chute. Ou pas, parce que le type sur lequel elle venait de choir ne semblait pas s’en formaliser plus que ça ! Il trouva même la force de blaguer, si on peut dire parce que la jeune femme ne trouva pas ça vraiment drôle, elle, mais disons qu’elle était beaucoup plus préoccupée par son évasion qui jusque-là se passait pas trop mal, il fallait bien l’admettre, que par le mec qui la ralentissait. Et d’ailleurs qu’est-ce qu’il en savait si elle ne pouvait pas le tuer ? Elle était peut-être en prison pour meurtre qu’il n’en savait rien ! Cela dit, ce n’était pas la question et Olivia se releva aussitôt, époussetant sa magnifique combinaison orange, reconnaissable de loin.

« Haha oui c’est ça, c’est vraiment très drôle, mais j’ai pas le temps de bavarder là, tout de suite alors désolée pour le dérangement et à plus ! »

C’est alors que retentit un « elle est là ! » sonore juste au-dessus de sa tête. Hé merde, ils avaient déjà compris son petit malaise, c’était bien sa veine, elle était tombée sur des surveillants qui en avaient un peu dans le ciboulot et qui s’était rendue compte de ce qu’elle fabriquait. Mais elle avait tout de même de la chance dans son malheur, puisqu’ils étaient tous les deux trop grands ou bien trop épais que pour passer par la fenêtre comme elle venait de le faire et ça voulait donc dire que s’ils voulaient la récupérer, ils devraient traverser tout le parc pour sortir par l’entrée principale et le contourner. Par conséquent, ça lui laissait un peu de temps !
La jeune femme s’apprêtait à prendre congé lorsque l’un des types annonça que « elle a un complice ! ». Un complice ? Ah bon, où ça ? Et comment ça se faisait qu’elle n’était même pas au courant ? Oh à moins qu’il prenne le gars sur qui elle venait de tomber pour son complice ? Elle le regarda un moment et jugea qu’il n’avait vraiment rien d’un super complice comme on les décrit dans certains romans ! Non, au contraire, il avait surtout l’air très ennuyé d’être mêlé à tout ça, ce qui était assez logique au final, personne n’en serait vraiment ravi, sauf ceux qui le font exprès, sûrement !

Quoi qu’il en soit, maintenant c’était presque sûr qu’ils allaient se mettre à sa poursuite à lui aussi, même si dans le cas présent, il n’avait rien à se reprocher.

« Pardon pour ça, vous n’avez qu’à rester là et leur expliquer que vous ne me connaissez pas quand ils débarqueront. Bonne chance ! »

C’était la moindre des choses après l’avoir « agressé » ainsi.
Ne perdant pas une minute de plus, Olivia se mit à courir aussi vite que possible pour avoir le temps de rentrer à nouveau dans le par cet d’aller se cacher dans un énorme buisson avant qu’ils n’aient atteint l’entrée principale eux aussi. Hé oui, ça peut paraitre idiot, comme si elle se jetait dans la gueule du loup mais personne ne s’attendrait à ce qu’elle retourne dans le pas, pas vrai ? Non, bien sûr que non, ils penseraient tous qu’elle en profité pour se tirer le plus vite et le plus loin possible d’eux. Pour être honnête, elle n’était pas mécontente de son plan de génie et elle espérait qu’il marcherait comme sur des roulettes !

Par chance, elle était beaucoup moins lourde que ces types, ce qui voulait donc dire qu’elle devrait courir plus vite, elle l’espérait, en tout cas ! Et d’ailleurs elle avait raison puisque quand elle pénétra dans le parc, elle le vit courir au loin. Olivia profita de la confusion générale pour aller se planquer dans un bosquet et attendit patiemment. Heureusement qu’elle n’avait croisé personne sur son chemin parce qu’il est évident qu’une silhouette orange, ça se remarque !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarCitizens

Date d'inscription : 08/07/2012
Messages : 121



Who am i ?
Groupe: Citizens
Relationship:

MessageSujet: Re: just want to break free ▬ Nate   Mar 17 Juil - 13:33

Bien sûr, elle ne fait pas mine de s’attarder pour tailler une bavette, et personnellement je ne lui en veux pas vraiment. D’une part, elle a manifestement mieux à faire ; d’autre part, peut-être serait-il temps que je me demande pourquoi a-t-elle mérité l’insigne honneur de porter la dernière tenue à la mode. Après tout, ce n’est pas parce qu’elle a une gueule d’ange qu’elle en a forcément les qualités. Mais tiens, en parlant de sa tronche…

Je fronce les sourcils. C’est bizarre… Cette fille me dit quelque chose. Une de nos dernières conquêtes ? Non. Vu comment cela se termine avec la majorité d’entre elles, elle s’en serait certainement souvenue, et au lieu d’une petite pique sur ma blague à la con, elle m’en aurait certainement décalqué une, et une belle. Je parle d’expérience. Peut-être n’est-ce qu’une impression de déjà-vu, ou bien l’alcool et les endorphines qui s’ébattent encore joyeusement dans mon sang. Et pourtant…
« Dis, j’te connais, non ? » commencé-je.
Mais je suis interrompu par le cri véhément d’une tierce personne en provenance directe de la zone de largage de cette bien étrange jeune fille. Je lève les yeux vers ce qui semble bien être un représentant quelconque de l’autorité et qui me pointe maintenant du doigt en m’appelant complice. Pendant ce temps-là, après m’avoir donné un petit conseil d’ami, la demoiselle décarre, deux armoires normandes à ses trousses, me laissant à me démêler avec le reste de la justice tombée du ciel. Je lève les mains en signe d’apaisement et me pare de mon plus sympathique sourire.
« Hola, buddy ! Y’a erreur. Je faisais que passer.
— Ouais ? Alors pourquoi t’as dit qu’tu la connaissais ?
— C’est juste une impression ! J’la remets même pas, j’me demandais juste. Y’a pas de quoi tabasser un canar… »
BONK !
Je vois mille chandelles, puis plus rien.

Quand je reprends connaissance, ma première sensation est celle d’une odeur peu attrayante. En effet, je pends lamentablement par-dessus l’épaule d’un type, et j’ai tout bonnement le nez dans son postérieur. De plus, mes mains sont menottées dans mon dos. J’essaye de me tortiller pour, si pas me libérer, au moins avoir une vue plus sympathique. C’est alors que mon regard croise une paire d’yeux brillant entre les branches d’un buisson.
« Hey… Hey toi ! »
RE-BONK !
J’ai été largué et ai atterri face dans la pelouse encore humide de la rosée du matin. Au moins ça, ça sent bon.
« Elle est là ! »
On se met à galoper autour de moi. Puis, d’un coup de pied, on me fait rouler sur le dos. Je suis gratifié par le sourire patibulaire de mon justicier tortionnaire.
« Salut ! La nuit a été longue pour toi aussi ? »
Cette fois-ci, c’est dans la figure que je reçois son pied.
« … Je prends ça pour un oui, marmonné-je, sentant alors un goût de fer sur ma langue.
— T’es dans de beaux draps, mec. Complice d’évasion, et en état d’ivresse sur la voie publique. T-t-t-t-t ! Mais t’inquiète va, un joli cœur comme toi se plaira bien en prison ! »
Je sers les dents. Je suis encore un peu sonné par le coup que j’ai reçu.
« Gnn… Pour la booze, j’dis pas… Mais elle, je la connais pas. J’étais juste en train de rentrer chez moi, et elle m’est tombée dessus. C’est vrai que ça m’arrive assez souvent avec les filles, mais généralement ça se termine dans un lit, pas en taule. Voyez, mon capitaine ! J’suis juste un type normal, comme vous et moi ! »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

« The days are bright and filled with pain. Enclose me in your gentle rain. The time you ran was too insane, We'll meet again, we'll meet again. Oh tell me where your freedom lies, The streets are fields that never die. Deliver me from reasons why You'd rather cry, I'd rather fly. »
O Brother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: just want to break free ▬ Nate   

Revenir en haut Aller en bas
 

just want to break free ▬ Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I want to break free!
» [FB 13 Janvier 1623] I Want To Break Free ♪
» Byeol Sun Joo + break free
» i want to break free | ariara
» Break free ♠ Jacinth Priest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANIMALS ::  :: West Side :: Grand parc-